Actualités

L’Union Sportive de Busigny plongée dans la tourmente

Publié le 27/03/2018

Le club de football de l’US Busigny traverse actuellement une période de crise, symbolisée par la grève d’une grande majorité de ses joueurs qui exigent la démission de leur président, Edmond Roland.

 

La saison 2017-2018 avait pourtant bien débutée. Fort de l’arrivée l’été dernier d’un nouvel entraîneur, Mickaël Sartiaux, le club engage une équipe séniors A en Division 4, une équipe séniors B en Division 7, ainsi qu’une équipe séniors féminine. Le club atteint même le 3ème tour de la Coupe de France, après avoir éliminé Briastre et Walincourt.

 

Mais, dans les mois qui suivent ce beau début de saison, l’horizon de l’USB s’assombrit. Des membres du bureau directoire du club estiment que le montant des recettes est incohérent par rapport aux achats effectués. En désaccord avec le président, le trésorier Christian Israel et son adjoint décident de démissionner. Par la suite, la secrétaire de l’association est démise de ses fonctions, tout comme l’entraineur de l’équipe première après une victoire 4-0 acquise face à l’équipe B de Cambrai OMCA, alors leader du championnat.

 

L’éviction de leur entraîneur a l’effet d’un coup de poignard auprès des joueurs busignois. C’en est trop, le point de non-retour est atteint et le club s’enfonce dans une crise profonde. Une grande partie des joueurs décide de se mettre en grève. Leur revendication est simple et non négociable : ils réclament la démission de leur président, à la tête de l’US Busigny depuis 8 ans. « Trop de mal a été fait et tant que le président sera là, c’est sûr que nous ne nous rejouerons pas », indique un des licenciés du club, lors d’une manifestation établie dans le village à ce sujet.

 

Un ancien dirigeant fait le constat amer de l’état actuel dans lequel se trouve l’USB : « La situation est plus que grave ! La direction a complétement dynamité le club ! Les joueurs sont en grève à juste titre, aucune assemblée générale exceptionnelle n’a été prévue pour élire de nouveaux membres aux postes du bureau manquants, les finances sont au plus bas et il n’y a plus de rentrées d’argent étant donné qu’il y a moins de matchs. Entre les frais à verser à la ligue, ceux à verser au district, les amendes pour insuffisance de joueurs, pour arrêts de matchs et le remboursement des dettes auprès des fournisseurs, je ne sais pas comment on va pouvoir sortir de cet engrenage. Une subvention de 4000 euros est attendue et va sûrement permettre de souffler un peu mais la gestion sera toujours exécrable, sans compter que le club a perdu énormément de sa crédibilité. ».

 

À ce jour, l’effectif busignois n’est plus composé que de 9 joueurs. Dans l’incapacité d’aligner une équipe complète, le club a donc dû se résoudre à faire un forfait général pour l’équipe séniors B et va tenter d’aller chercher un maintien en D4 qui semble bien mal engagé. L’US Busigny doit donc trouver les solutions qui lui permettront de régler les conflits internes, afin de se relever le plus rapidement et d’éviter que cette crise se prolonge et entraîne de plus importantes répercussions.